Safe
Concours Articles Forums
×
En ligne :   
Informations sur la sécurité

Retour sur Grand Theft Auto Vice City !

Auteur : Virgile 🦖
Publié le 29/05/2018, Édité le 29/05/2018
Catégorie : Critiques et essais

Produit associé Grand Theft Auto: Vice City

Note moyenne : 0/5 (Mauvais)


Vice City, c'est le Miami façon Rockstar Games, répresenté dans sa période eighties qui est connu pour les grands vices de sa population aisée. Miami a historiquement connu un essor pharaonique en impliquant le commerce de la cocaine dans l'économie locale, à tel point que ce fut la plateforme de redistribution qui importait tout ce qui arrivait du Pérou, de la Colombie mais aussi de la Bolivie. Cependant, Miami a aussi été marqué durant cette époque par une très forte migration de la part des Caraibes, suite à l'arrivée de Castro au pouvoir.

Vice City, c'est aussi Brian de Palma. Dans ce jeu daté de 2003, les développeurs ont voulu rentranscrire le Miami lors de son apogée économique : des riches qui se balladent en maillot de bain, du beau temps, des plages et des gangsters de gangs qui se partagent le traffic de chose en tout genre, traînant dans les rues d'un coin de ville plutôt marginale.

En réalité, la trame principale de Grand Theft Auto Vice City Stories ( épisode PSP de 2006 ) se place bien avant celle de Vice City (2002), avec un écart plus ou moins grand, une année tout au plus. Résumons.

Victor Vance, afro-américain, s'engage dans l'armée, répond sous les ordres du général Martinez, avant de se faire virer en acceptant ses requêtes. Il profite de ses premiers contacts pour batir un gang, prendre le contrôle d'une ville qu'il doit s'approprier afin de réaliser des affaires. Il s'occupe aussi de son frère, Lance, un homme impulsif et irréfléchit, bien qu'aussi très audacieux : c'est notre Tonny Montana. Tout au long de l'histoire, " Vic " fait en sorte de protéger son frère contre ses démons, mais l'argent que les deux frères gagnent pousse Lance a sombrer de plus en plus dans la cocaine.

 

Arrive alors Tommy Vercetty de GTA Vice City, il sort de prison après une peine de 15 ans, c'est un cubain, envoyé à Vice City dans le but de prendre contrôle de la ville. Cependant, ses supérieurs imaginent un plan pour l'abattre, une fois le travail terminé.

Le lien entre ces deux protagonistes est Lance Vance, frère de Vic Vance, mais aussi nouvel associé de Tommy Vercetty. D'autres raccords, comme le triste Phil Cassidy ... A savoir que lorsque Vance rencontre Tommy, il lui raconte " brièvement " que son frère ( référence à Vic ) a été assassiné. Peut-on y croire ? Lance ne montre pas vraiment de volonté de vengeance dans GTA Vice City, il s'est même légèrement calmé ... Mais son côté paranoïaque, expliqué brièvement par son frère qui le dit atteint d'une maladie, a peut-être pris le dessus sur lui-même. On peut donc facilement penser ( sans vrai spoil ), que Victor Vance décedé. Nous reviendrons d'ailleurs très prochainement sur les héros des " présumés décedés " des jeux GTA.

Tout cela pour en revenir à GTA Vice City, une pièce maitresse du studios Rockstar Games qui nous livre un jeu bien plus controlable et agréable que ne l'était GTA III, qui nous a plongé dans une ville magnifique ( mais aussi une ambiance ), loin des buildings répétitifs des jeux de l'époque, pour nous montrer que l'on peut aimer un jeu pour beaucoup de choses, tel que son décors. Evidemment et vous le savez déjà, Rockstar a plonté un grand clous en nous livrant GTA San Andreas, une grande oeuvre qui date déjà de 2004, dont nous aurons l'occasion de traiter dans un nouvel article. GTA San Andreas, sa représentation du racisme banalisé dans les quartiers d'un " Compton " fictif, ainsi que son lien évident avec le groupe mythique pionner du rap US, Niggaz Wit Attitudes.

Résumé de la critique

Design/Graphisme0/5
Gameplay0/5
Histoire0/5
Longévité0/5
Note moyenne 0/5 : Mauvais

Plus de liens : Boutique Steam