Safe
Connexion
Articles
×
Connecté sur le site :    Utilisateurs
Informations sur la sécurité

C'est la fin pour Active Shooter, le simulateur de tuerie scolaire

Auteur : Virgile 🦖
Publié le 31/05/2018, Édité le 29/06/2018
Catégorie : Événements
Depuis quelques mois, il était question d'un jeu, intitulé " simulateur de tuerie scolaire " de prévu. Sa sortie Steam était censé être pour le 6-7 Juin, endroit ou l'on aurait pu l'obtenir gratuitement ( et non en payant, comme aiment à l'inventer certains médias ). C'est finalement un combat perdu d'avance qui s'est bien concrétisé récemment.
 
 
 
 
 
La tuerie en milieu scolaire, c'est un sujet extrêmement sérieux, là ou l'on pourrait voir un banal jeu comme tous les autres, les Américains y voient un potentiel danger. Mais bloquer un jeu pareil, ce n'est pas s'enfoncer la tête dans le sable en se ridiculisant ?
 
L'argument est bien simple, il faudrait plus d'une vie pour énumérer tous les jeux on l'on a la possibilité de tuer des gens. Là est le sujet bien douloureux, celui de la jeunesse. La mort de l'enfant reste un extrême tabout dans beaucoup d'arts, le jeu-vidéo notamment, qui peut, au mieux faire comme s'ils n'existaient pas ( la totalité des jeux d'action ), au pire les rendre invincible ( comme Skyrim ). Et c'est bien l'interrogation, le tabou s'enfonce, on tue délibérément des gens ingame, et ça ne choque plus. Parenthèse personnelle, je suis peut-être le seul, mais j'ai un mal fou à comprendre pourquoi l'on pourrait voir une différence morale entre un Grand Theft Auto et un Active Shooter. Dans les 2 cas, l'on tue des gens, on prend l'idée que l'on se fait de la vie humaine à son extrême opposé.
 
 
 
Et pourtant ... Le jeu fait presque plus polémique que les camps de concentration pour homosexuels ( qui existent réellement, eux ) en Tchétchénie. A tel point, qu'il a soulevé une pétition de 200.000 signatures pour voter son retrait de Steam. Le politiquement correct l'a emporté, Steam, qui avait accordé une licence au développeur quelques mois auparavant, se voit obligé de bannir les développeurs en les décrédibilisant. D'après leur communiqué, ils feraient parti de ces développeurs malhonnêtes qui ont fait du flip assets. Est- une excuse valable ? Bien sûr que non, puisque Steam continue d'accueillir des développeurs malhonnête qui publient quotidiennement des jeux " pute à succès ". En réalité, la plateforme s'est dépatouillé de ce jeu uniquement pour ne pas subir un énorme bashing de la part des ménagères Américaines.
 
 
 
 
Et puis ? Ce jeu n'a certainement pas initié de mouvement, puisqu'il en est lui-même inspiré. Comment pourrait-il en trainer un ? C'est ridicule puisque si un jeu pouvait inciter les gens à tuer, cela ferait longtemps que nous aurions sombrer dans l'anarchie. Ce jeu ne va certainement pas agir et avoir un impact sur des vies, il vise simplement à présenter une situation donnée, et à nous proposer des rôles ( tireur fou - victime - SWAT ).
 
 
 
Et en réalité, quel serait la différence avec un Hello Neighboor, ou encore un Slenderman ? Ces jeux-ci sont simplement des métaphores, on enjolive le tout avec un cadre d'horreur pour représenter quelque chose très indirectement : la société, et nos craintes engendrées par le système, quel qu’il soit. Je ne dénigre rien, je fais simplement un constat. Tout cela pour dire, au fond, je ne vois pas la différence entre un Slender Man et un Active Shooter, car au fond, on veut faire la même chose : survivre. Des jeux comme Active Shooter, il y'en a des milliers indirectement, que l'on appelle plus souvent les " horror survival games ". Je m'exprime très singulièrement sur ce sujet, je ne représente ni la pensée du Staff CadeauxSteam, ni celle de sa communauté. Je tente simplement d'expliquer en quoi je n'approuve pas cette décision " dite de l'autruche ", et que ça n'avance à rien. Certains médias aimeront vous dire à plusieurs reprise que les États-Unis connaissent beaucoup de tueries à cause de l'accessibilité facile aux armes : c'est totalement réfutable, puisque la Suisse est un pays réputé " tranquille " qui est pourtant très libérale du côté armement, à savoir qu'un Suisse sur deux possède une arme. Bon évidemment, ce n'est pas autant que les États-Unis, pays dans lequel il y'a plus d'armes que d'habitants, mais la Suisse reste un très bon exemple pour rappeler que ce qui tue les uns, ce sont surtout les autres.
 
 
En résumé, je voulais simplement expliquer mon incompréhension face à un tel sujet, mais aussi pourquoi celui-ci est autant médiatisé, tandis que d'autres sujets ( tels que les crimes en Europe de l'Est ) n'intéressent personne. Si ces propos ont choqué quelqu'un, je m'en excuse.