Safe
Connexion
Articles Forums
×
Connecté sur le site :    Utilisateurs
Informations sur la sécurité

La série Assassin's Creed . débrief des jeux principaux pour briller en société

Auteur : Virgile 🦖
Publié le 07/01/2018, Édité le 10/01/2018
Catégorie : Actualités des produits

Produit associé Assassin's Creed Origins


 

Un sujet bien dur que celui de s'attarder sur le mythe des jeux Assassin's Creed, et pourquoi cela ? Il y'en a beaucoup, même un peu trop, c'est bien ce que l'on pourrait reprocher à Ubisoft qui est passé du petit fermier qui traie sa vache manuellement, au grand industrielle avec des machines bien plus productive.

Le premier Assassin's Creed ne s'annoncait pas vraisemblablement comme un carton, du moins il n'a pas été annoncé en trompe et surestimmé par les médias, avant même sa réalisation. Non, d'une production modeste avec un budget de quelques millions, la firme d'origine française a propulsé le jeu, ignorant que celui-ci aura un impact incroyable sur l'avenir de la boite que nous saluons tous aujourd'hui.

Ce qui suit est une liste des principaux opus de la série Assassin's Creed, ainsi il ne contient pas les opus secondaires tels que les versions DS, PSP et version 2D. Ils sont cités dans l'ordre chronoligique de leur sortie, mais les jeux se passant à une période toujours postérieur à la précèdente, il y'a un ordre chronoligique. Cependant, AC : Origins est le premier jeu à se passer dans une période bien antérieure aux autres.

 

 Assassin's Creed ( novembre 2007 )

1190 : Altair, assassin déchu par son maître, va payer de son impétuosité envers Robert de Sablé en traversant les quelques villes, à la recherche de templiers à éliminer. Ce n'est certainement pas le plus amusant ni le plus riche de la série, mais il pose néanmoins les bases de la série, c'est la clef de voute de son succès. On peut le blamer pour son côté très répétitif dans l'histoire ( c'est le cas ). Il faudra encore quelques mois à Ubisoft pour établir un portage du jeu sur PC.

Assassin's Creed II ( novembre 2009 )

1459 : Ezio Auditore, un fils de bourgeois Italien qui va découvrir sa lignée manifeste à l'ocassion de l'exécution de sa famille par les templiers, soit les religieux qui dominaient Florence en ce temps. C'est là que beaucoup de références historiques commencent à influer, ainsi Ezio devient le premier testeur des inventions de Léonard de Vinci, ancien peintre de la famille Auditore. Ce jeu a une place de maître en raison de sa direction artistique qui l'élève vraisemblablement au dessus des autres. Des villes comme Venise et Florence sont reproduite à la perfection, avec une finition extrémement précise pour la réalisation des grands batiments religieux. Un travail de maître.

 Assassin's Creed Brotherhood ( novembre 2010 )


 Toujours avec le même protagoniste que pour le jeu antérieur, on assiste  à l'age adulte de Ezio. Cet opus est beaucoup plus beau graphiquement, mais beaucoup plus court. Il a privilégié les scénes d'actions particulières au contenu, qui font que le jeu est plus impressionnant sur certaines missions, mais au final assez vide. Il est aussi le premier à introduire le mode multijoueur avec le mode de traque. Il contient cependant des détails assez intéressants au niveau de la trame principale.

 Assassin's Creed Revelation ( novembre 2011 )

Troisième et dernier opus narrant les exploits de Ezio, désormais un sexagénaire aguerris. C'est probablement la plus grosse erreur de parcours de la firme, qui nous a livré un jeu manquant cruellement d'intérêt. Des quêtes peu intéressantes, des dialogues ennuyeux, un papi qui court sur les batiments avec un crochet. Le pire, le mode de jeu des guerres de territoire, qui fit un succès tellement mitigé qu'il fut jamais remis par la suite. Un énorme coup de com, beaucoup de publicités diffusées en masse pour au final un jeu que l'on veut juste terminer histoire de collecter les succès.

 

Assassin's Creed III ( Octobre 2012 )

Remontée en flêche dans le classement avec le brillant Assassin's Creed III, portée par Connor Kenway, Amérindiens, fils de templier choisit par les divinités afin de représenter l'ordre des Assassins. Ce jeu procure une vision différente du conflit templier - assassin, en dédiabolisant le camp Templier d'une part, mais aussi en faisant espérer une paix d'une autre. Prenez part aux côtés de la Fayette pour promulguer l'indépendance des Etats-Unis, l'objectif étant de contrecarrer les plans des Templiers, étant plutôt du côté britannique. Le jeu propose une introduction légère à la bataille naval façon 3D. Un essaie réussit qui aura une influence totale sur les 2 prochains jeux.

Assassin's Creed IV : Black Flag ( octobre 2013 )

 

Virage à 180° avec cet opus, vous êtes un pirate, puis vous devenez templier en tuant un Assassin. Mais ... l'assassin éliminé étant un traitre Templier, vous êtes finalement un Assassin. En clair, Edward va là ou il y'a de l'or à gagner, et ça nous plait ! Les sensations procurées par la batailles de navires sont incroyables. Cependant, on se détache beaucoup de l'histoire pour se perdre dans les caraïbes à la recherche de trésors. Excellent jeu tout de même.

Assassin's Creed Rogue ( novembre 2014 )

 Suite un peu modeste qui veut intensifier le mythe de la piraterie. Au niveau du gameplay et du style de jeu, c'est un copié-collé de AC IV. Cette suite a misé beaucoup sur le scénario, le nouveau héros de cette suite étant ex-assassin et templier résolu. AC III nous faisait déjà réfléchir en partie sur l'opposition de 2 camps qui pourraient éventuellement se valoir, AC rogue enfonce la problématique en nous faisant concevoir la conception Templière. En réalité, on sent surtout que des 2 côtés, on ets piégés dans un endoctrinement empéchant tout discernement possible. Il est eclipsé par la notoriété de AC IV.

Assassin's Creed Unity ( novembre 2014 )

On y incarne Arno, orphelin d'un père Assassin, il est adopté par un Templier. Lors d'un coup monté, il est accusé du meurtre de son père adoptif et découvre la vérité sur sa descendance en rencontrant des Assassins. Vous incarnez une place premier rang dans le spectacle assez impressionnant et immersif de la révolution française. Un épisode qui est terriblement lassant du point de vu du gameplay, on s'ennuit un peu. Cependant, ce jeu est doté d'une direction artistique sublime, avec des architectures impresionantes, une immersion riche et très peu de problèmes anachronismes.

Assassin's Creed Syndicate ( octobre 2015 )

 Opus basé sur les Assassins opérant durant l'époque difficile de la révolution industrielle Anglaise. Le jeu a reçu un accueil mitigé, en raison d'un ras le bol de la part des joueurs. Il est vrai que ce rythme de production avait pris une tournure assez répétitive. C'est ainsi qu'une pause un peu plus longue a duré entre AC Syndicate et Origins, laissant croire aux joueurs que la licence pourrait être potentiellement enterré.

Assassin's Creed Origins ( novembre 2017 )

Lors de son annonce durant l'E3 2017, le jeu avait été au centre de polémiques ridicules concernant la couleur de peau des Egyptiens ... Un débat tournant en rond qui empéchait les gens de s'attarder plutôt sur le contenu que pouvait présenter le jeu en question. Un jeu qui peut poser problème et frustration, puisqu'en effet, il y'a désormais un service de micro-transaction. Une direction artistique encore très soignée pour cet opus qui lui confère une place de choix, un scénario tenant très bien la route avec des graphismes comme toujours magnifiques. En revanche, c'est assez dommage de proposer au joueur de payer ( éventuellement ) afin de débloquer des compétences ... Pourquoi payer des compétences sur un jeu, le but étant d'y jouer ?

Vous avez probablement entendu parler d'un film façon Hollywood de l'univers, sorti fin 2016. Ce film est incroyablement mauvais, plat, ennuyeux, il est majoritairement consacré à l'industrie d'Abstergo dans le monde réel. En conséquence, le personnage principal passe un nombre infime de scènes dans l'animus ( c'était juste l'ocassion de réaliser 2-3 cascades afin de les passer en boucle dans la bande-annonce. Il y'a cependant un moyen métrage excellent qui a été diffusé en 2009, étant consacré à l'assassin et père de Ezio Auditore. Il se déroule dans une période qui précéde le jeu Assassin's Creed II, et se présente finalement comme une introduction au jeu.

En conclusion de cette chronologie assez légère visant juste à résumer les caractéristiques des opus principaux de la série, retenez qu'il est conseillé de tenter de profiter de l'intégralité de ces jeux. Cependant, si vous ne deviez en choisir que quelques-uns, nous vous conseillerions plutôt de vous atteler sur Assasin's II, AC III ainsi que AC IV : Black Flag


Plus de liens : Boutique Steam