Safe
Connexion
Articles Forums Produits gratuits
×
En ligne :    Utilisateurs
Informations sur la sécurité

Metro Exodus : On part enfin de Moscou !

Auteur : Virgile 🦖
Publié le 19/09/2019, Édité le 19/09/2019
Catégorie : Critiques et essais

Produit associé Metro Exodus

Note moyenne : 3.8/5 (Très bien)


Le troisième volet de la série des jeux Metro aura fait couler bien de l'encre ... Du moins dans la sphère du monde des joueurs PC. Nous avons déjà consacré plusieurs articles sur cet événement. Ce coup de force ne méritait pas que nous fassions la promotion du jeu, aussi petite soit-elle. Etant opposé à la plateforme Epic Store, j'ai acquéri et terminé le jeu sur Xbox One. Et ... Quel festin !
 
 
 
Entrée dans le cimétière de la colline, endroit qui se rapproche du trailer d'annonce qui a lancé Metro Exodus
 
 
Metro Exodus est tout simplement un jeu excellent. En premier lieu ? Sa beauté graphique, qui a été revu et affinée. Avec Métro, et toute la série en général, on s'habitue à admirer des paysages fascinants : Ces végétations impressionnantes qui, tirant leur force des radiations, prennent des formes géométrique impressionnantes. On peut trouver cela ridicule, et pourtant, ça ressemble beaucoup à la situation actuelle des zones contaminées que l'on trouve en Ukraine. L'art de d'immortaliser des cadavres puant, des squelettes qui, des fois, semblent encore en action. Devoir retirer la main d'un corps qui était en train d'appuyer sur un intérupteur.
 
 
 
Derrière le mot Exode se cache le changement, courir vers l'inconnu en espérant y trouver la terre fertile, et surtout, l'air pure. On y voit également toutes les saisons, ce qui change beaucoup de la neige envahissante que l'on voyait dans les premiers jeuxTantôt, l'on se retrouve au milieu d'une foret qui semblerait presque hospitalière, ou encore, dans ce qui reste de la mer Caspienne. Un niveau qui fait d'ailleurs fortement penser à l'univers Mad Max, en version Russe !
 
 
La vie dans le train, une enfant qui regarde cette arme comme un ours en peluche
 
 
Le jeu garde toute sa portée politique, nous y sommes sensibles, cependant, j'aurais aimé qu'il y'est des choix. Metro Exodus est bon jeu d'action et d'exploration, mais c'est d'après moi un très mauvais RPG. On a vendu ce jeu comme un RPG en open world, ce qui est un grand mensonge. Le jeu n'est pas comme ça, on est pas aussi libre que l'on veut bien nous le faire croire, mais je l'aime comme ça.
 
Très grossièrement, une map représente un niveau : vous pouvez y effectuer des quêtes secondaires, mais vous vous rabattrez toujours vers la quête principale. Une fois que cette quête principale est terminée, vous partez de l'endroit, car souvent, le contexte l'exige. Vous pouvez bien évidemment recharger le niveau dans l'écran de sélection des chapitres, mais l'on ne peut pas se téléporter à cet endroit, en ayant acquéri le " skill " d'un niveau postérieur.
 
 
Il n'est pas acquis de trouver des wagons : la quête principale vous imposera de les voler dans d'anciennes gares.
 
 
Un chose que j'ai beaucoup aimé dans ce jeu : le changement de temps. Il n'est pas influencé par l'histoire, ce qui fait que vous pouvez une mission de la quête principale de nuit ou de jour. Ca permet de varier l'expérience du jeu, ainsi que la difficulté. Qui dit nuit dit mutant, tandis que le jour veut dire humains inhospitaliers.
 
A noter la grande nouveauté, la plupart des endroits de la surface disposent d'un air respirable : il est possible de vivre et de dormir sans utiliser de masque à gaz. Il peut néanmoins devenir indispensable pour certains endroits ou les radiations sont encore puissante. Il est souvent requis dans les sous-terrains, afin de d'augmenter le degrès de stresse et de claustrophobie. En résumé, si vous devez mettre votre masque à gaz, c'est que rien de bon vous attend. Le système de crafting est intéressant, la possibilité de pouvoir bricoler ses armes en fonction de la situation ajoute vraiment un gros plus au jeu ( silencieux, lunette de visée, taille du chargeur ).
 
 
Comme pour Metro Last Light, une bonne partie des missions du jeu peuvent se faire en infiltration, mais contrairement à son prédecesseur, c'est beaucoup trop facile !
 
En conclusion; l'on nous avait promis un RPG en open world, que notre façon de jouer allait déterminer les conditions de vie de l'équipage. Au final, on en tire pas grand chose, la situation est bien trop rare pour être appreciée. Les promesses n'ont pas été tenues. Néanmoins, j'ai apprécié et adoré un jeu au gameplay amélioré. Les touches de jeu sont bien réparties.
 
Comme toujours, il faut quand-même surveiller le niveau de munitions. Le jeu peut, au plus cours, vous occuper 15 heures, mais on peut facilement grimper à 25 heures si vous prenez votre temps.

Résumé de la critique

Design/Graphisme5/5
Gameplay5/5
Histoire3/5
Longévité2/5
Note moyenne 3.8/5 : Très bien

Plus de liens : Boutique Steam